Contactez-nous 24h/24, 7 jours sur 7 0805 10 99 17

Aucun changement n’affectera votre expérience shopping, et aucun frais de douane ni taxes ne seront ajoutés. Veuillez consulter notre FAQ.

Profitez de 10 % de remise sur votre premier achat avec le code FIRST10. Offre soumise à conditions.

Livraison Premier ou Prochain jour ouvré offerte quand vous dépensez plus de 1 000 £/1 000 $/1 000 €/10 000 $HK.

République Française, € EUR
Français

Femmes remarquables. Mode remarquée. Chaque jour.

Porter
Femmes d'exception

Rencontre avec Sian Clifford

L’actrice, que l’on connaît en tant que sœur de Phoebe Waller-Bridge dans la série Fleabag, se confie sur sa vie et sa carrière après ce succès télévisé maintes fois récompensé. SARAH BAILEY rencontre la star britannique pour évoquer son lien indéfectible avec Phoebe Waller-Bridge, son burn out à l’origine de la création de son propre site de méditation « Still Space », et ses prochaines séries Quiz et Two Weeks to Live.

Photographe Anya HoldstockRéalisation Viktorija Tomasevic

Sian Clifford sera toujours associée à son portrait brillant et féroce de la complexité de l’amour entre sœurs, qu’elle brosse à travers le personnage de Claire, l’aînée de Phoebe Waller-Bridge dans la série Fleabag. Je la rencontre dans un hôtel de l’est londonien, et elle déguste un petit déjeuner composé d’œufs durs et de tartines. S’octroyer de démarrer la journée calmement est un petit geste de bienveillance envers soi-même ; en effet, la veille, elle a participé aux British Independent Film Awards, et elle rapporte que « Quelqu’un m’a demandé comment je faisais face à ce succès qui arrive du jour au lendemain. » Elle lève les yeux au ciel. « Vous savez, ça fait treize ans que je suis une actrice professionnelle. » Et si nous sommes ici aujourd’hui, ce n’est pas seulement pour évoquer son rôle dans l’une des séries les plus populaires du moment, mais aussi la méditation, le burn out, et son activité parallèle : une plateforme dédiée au bien-être baptisée Still Space.

La genèse de l’amitié entre Sian Clifford et Phoebe Waller-Bridge est simple : il y a 16 ans, elles se sont rencontrées dans le métro sur le chemin de l’école de théâtre. Phoebe Waller-Bridge a dû se battre bec et ongles pour que son amie passe le casting pour le rôle de Claire, car la production insistait pour un nom plus célèbre « J’ai beaucoup parlé au public du fait qu’elle a dû lutter pour que j’obtienne ce rôle ». Et pour cause, il a été développé et écrit par le duo dans « un petit sketch génial intitulé “Utilisez votre vote”, à la Southwark Playhouse, une salle de spectacles de Londres qui est sombre et humide, avec sa mère faisant la voix off. C’était la première fois que j’incarnais Claire… En 2009… Il y a longtemps. »

Des années plus tard, lorsque Sian Clifford a lu le premier brouillon de Fleabag, « J’ai pensé que c’était le meilleur scénario jamais écrit. C’était novateur, dans l’air du temps, motivé par l’amour, et je me fichais de savoir si ça aurait du succès car j’étais trop heureuse de le faire. »

Nul besoin de préciser que le lien qui existe entre Sian Clifford et Phoebe Waller-Bridge est indéfectible. « C’est pour ça qu’on veut continuer à travailler ensemble, car c’est facile et fluide. Le dialogue que nous avons… Parfois on n’a pas besoin de se parler car tout passe dans le regard. Je ne suis pas sûre de jamais retrouver cette connexion, cette confiance implicite en nos pensées et idées, avec quelqu’un d’autre. »

Le parcours de Sian Clifford dans le monde du bien-être a débuté il y a neuf ans. « Je travaillais sans cesse, c’était une période professionnelle très chargée… ». Sa vie personnelle, en revanche, était moins fructueuse, et elle est allée faire une retraite en Irlande. « Et j’ai juste découvert toutes ces choses. Je me suis souvenue de ces choses qui m’intéressaient quand j’étais beaucoup plus jeune et que j’avais en quelque sorte refoulées ; des choses magiques et mystiques. J’ai ressenti une connexion profonde immédiatement. C’était la première fois que je méditais et que je faisais du yoga. Ça m’a tellement plu que je m’y suis complètement adonnée, et ai découvert de nombreuses disciplines, comme la nutrition, la méditation transcendantale, la méditation bouddhiste… »

Je voulais détruire l’illusion que le travail et le burn out étaient synonymes de succès

L’idée de créer une plateforme de bien-être afin de partager son savoir est venue plus tard. « J’étais à Los Angeles et discutais avec un ami d’un espace dédié à l’art que son cousin installait à New York. Ce soir-là je suis allée me coucher, puis me suis réveillée à deux heures du matin, ai attrapé un carnet, et écrit pendant deux heures. J’ai inscrit le nom “Still Space” en haut de la page et ce fut comme un cadeau. » La vision était simple : « Je voulais détruire l’illusion que le travail et le burn out étaient synonymes de succès. »

C’était en 2015, bien avant Fleabag. Sian Clifford avait un mode de vie classique d’une personne créative et touche-à-tout. « J’ai commencé à animer des cours de méditation à Londres. Mais j’ai aussi fait un burn out car j’avais trois emplois : un pour gagner ma vie, et deux par passion. Et je me suis donné six semaines pour créer, lancer, et faire la promotion de ce projet. » Elle est consciente de l’ironie de la situation, à savoir d’avoir dû toucher le fond pour mettre son propre conseil en pratique. Notre culture « prône le fait d’être très affairé comme étant une vertu et un signe de succès », observe-t-elle. « Ce n’est qu’au moment où on se retrouve par terre et qu’on ne peut plus se relever que l’on s’en rend compte. »

Elle décrit un moment clé qui l’a aidée à gérer sa panique. « Je me criais à moi-même “Je ne sais pas quoi faire !” », quand elle a entendu sa voix intérieure admettre que son seul souhait était d’aller voir Star Wars au cinéma, mais que c’était impossible car elle avait trop à faire. Un débat entre son cerveau qui paniquait, et sa petite voix intérieure s’en est suivi, et heureusement la seconde a gagné : « Je suis allée voir Star Wars et je n’exagère pas en disant que ça m’a redonné de l’énergie et m’a sauvé la vie ». Le lendemain même elle a réservé des vacances à Glastonbury, et se souvient avoir dû s’asseoir sur un banc, submergée par l’émotion en réalisant que c’était la première fois en six mois que « je ne faisais absolument rien. Et c’est la raison pour laquelle Still Space existe. »

Par la suite, pendant ce qu’on pourrait probablement appeler une période instable, elle a donné son feu vert à un ami pour participer à une compétition organisée par le magazine Psychologies et Hay House pour élire la « New Wise Voice » de 2016. « J’ai produit une quantité incroyable de contenu en très peu de temps. Je me suis plongée dans cet espace profond de partage intuitif, car mon ego ne pouvait pas se permettre de se mettre en travers. Il me semble avoir produit 46 vidéos en trois jours. »

J’évoquais l’énergie intense et masculine que j’ai ressentie toute ma vie et comment j’ai appris à m’en distancer afin de privilégier la part de moi plus douce et tolérante qui a confiance en l’avenir

À visionner ce déluge d’honnêteté brute et d’intelligence émotionnelle sur YouTube, on peut penser « Bien sûr qu’elle a gagné le concours » (et c’est le cas). Peu de temps après, elle a pris la parole devant 1000 personnes lors d’une conférence Psychologies/Hay House. « J’ai eu droit à une standing ovation et me suis mise à pleurer sur scène… Non-intentionnellement. J’évoquais l’énergie intense et masculine que j’ai ressentie toute ma vie et comment j’ai appris à m’en distancer afin de privilégier la part de moi plus douce et tolérante qui a confiance en l’avenir. » Elle sourit. « À la fin de l’année, Fleabag est arrivée. »

Naturellement, une avalanche de projets a suivi après les deux saisons de Fleabag. Elle interprète la mère de Maisie Williams dans Two Weeks To Live, la prochaine comédie Sky, et donne la réplique à Matthew Macfadyen dans la série Quiz de Stephen Frears. Ceci explique que le site Internet Still Space de Sian Clifford soit toujours en version test (« Le site est construit, il existe, c’est juste qu’il n’est pas encore actif ! »). Jusqu’à ce que ce soit chose faite, il est possible de regarder ses vidéos sur YouTube, ainsi que l’introduction à la méditation pour les lecteurs de PORTER disponible en bas de cette page.

Son conseil à une novice en méditation, ou à une personne dont l’essai n’a pas été concluant, est de se fixer des buts atteignables. « J’incite toujours les gens à commencer par une tranche de 30 secondes, ce qui peut sembler dérisoire. Juste pour qu’ils comprennent qu’ils en sont capables. Ils ne devraient pas dépasser ce délai parce qu’ainsi ils renforcent cette idée qu’ils peuvent le faire, ce qui offre un sentiment de succès. » Son astuce principale est de concentrer sa force et sa concentration sur son expiration, plutôt que son inspiration : « Cela détend le nerf vagal qui longe la colonne vertébrale, et envoie un signal de sécurité au système nerveux. »

Écoutez votre voix intérieure. Votre intuition est une voix constante et sûre. Mais elle est très ténue

« Le message que je souhaite transmettre à propos du bien-être est que la régularité prévaut. » Ce sont ces 30 secondes qui vous soutiennent pendant la journée. Vous êtes votre meilleure alliée, supportrice, marque, amoureuse, tout à la fois. Si vous réussissez, vous pouvez survivre à tout. L’année dernière, si je n’en avais pas été capable, ça aurait pu être extrêmement déstabilisant et difficile à gérer, car jamais nous n’aurions pu anticiper le succès de Fleabag. »

L’ouverture dont elle fait preuve à propos de sa santé mentale ainsi que son moteur pour le succès sont si convaincants que, en toute franchise, je pourrais prolonger notre conversation jusqu’au soir. Mais il me reste seulement le temps de poser deux dernières questions. Premièrement, quel conseil donneriez-vous aux lectrices de PORTER ? « Écoutez votre voix intérieure. Votre intuition est une voix constante et sûre. Mais elle est très ténue. »

Puis, sur une note plus légère, a-t-elle, à l’instar de Claire, jamais eu une coupe de cheveux qui l’a fait ressembler à un Playmobil ? « Ha ha, pas à un Playmobil, mais qui m’a donné envie de pleurer, ça c’est sûr. Et ce n’était rien d’extravagant, seulement plus court que ce que je voulais. Profondément traumatisant. Les cheveux sont très importants. Notre identité féminine en dépend vraiment. Donc oui, je comprends ça. »

Et c’est le cas. Elle comprend tout.

Cet article a été initialement publié le 17 janvier 2020.

LANCEZ LA VIDÉO

Sian Clifford parle à PORTER des bienfaits de la méditation, et partage ses astuces pour mieux dormir, se détendre et se reconnecter à ses sensations (avec une démonstration de respiration à la clef) et surtout, comment avoir plus de compassion et de bienveillance envers soi-même. Elle explique aussi pourquoi son amie Phoebe Waller-Bridge a été comme un « véritable cadeau de la vie ».

Sian Clifford n’est pas associée à NET-A-PORTER et n’en assure pas la promotion, ni celle des produits présentés