Femmes remarquables. Mode remarquée. Chaque jour.

Porter
Culture

5 films qui influencent la mode d’aujourd’hui

Pour le printemps-été 2018, revoyez vos classiques : ces 5 perles du septième art ont inspiré les tendances fortes de la saison.

Lifestyle

Working Girl

Les créateurs ont plus que jamais permis au tailleur d’asseoir son autorité sur la tendance, ce même uniforme affûté que portaient avec brio Melanie Griffith et Sigourney Weaver dans le film de 1988, Working Girl (le récit toujours tristement d’actualité d’une femme luttant pour faire carrière à New York). Chez Prada, les blazers se portaient oversize et manches retroussées, Céline les préférait fluides et volumineux, dans des couleurs neutres, tandis que Michael Kors et Joseph déclinaient le deux-pièces dans des nuances pastel. Offrez-vous un complet taillé pour le job que vous visez (et suivant le style qui vous correspond le mieux).

Melanie Griffith dans Working Girl, 1988.

UN COSTUME CONQUÉRANT

PE18 de Joseph.

Carrie

Raf Simons a puisé l’inspiration de sa seconde ligne pour Calvin Klein 205W39NYC dans l’univers sanglant des films d’horreur américains. Le styliste s’est intéressé à « l’usine à chimères hollywoodienne et ses représentations à la fois du cauchemar et du très puissant rêve américain ». Tout au long de la collection étaient distillées des allusions aux grandes héroïnes de thrillers : bas résilles rouges et franges rappelaient la robe de bal ensanglantée de Sissy Spacek dans Carrie (1976), tandis que la robe chasuble sage de Shelley Duvall dans Shining de Stanley Kubrick (1980) fût revisitée en nylon imperméable pour un petit côté futuriste. Ledit tissu a d’ailleurs été employé pour un anorak rappelant la robe babydoll de Mia Farrow dans le cauchemardesque Rosemary’s Baby de Roman Polanski (1968).

Sissy Spacek dans Carrie, 1976.

LE GRAND FRISSON

PE18 de Calvin Klein 205W39NYC.

Les Prédateurs

Ce film d’épouvante érotique de 1983 raconte l’histoire d’un couple de vampires dangereusement séduisants incarnés par David Bowie et une Catherine Deneuve sulfureuse. Le look culte de l’actrice, conçu par Yves Saint Laurent, mettait le cuir, les tailleurs ultra-seyants et les lèvres rouge sang à l’honneur. Au printemps-été 2018, le total look noir et les épaules structurées sont remis sur le devant de la scène par Saint Laurent et Tom Ford. Les lunettes œil-de-chat d’Acne Studios et de Prada étaient comme une ode à la beauté intemporelle de Deneuve, affirmant son statut de muse incontestable du moment.

Catherine Deneuve et David Bowie dans Les Prédateurs, 1983.

FEMME FATALE

PE18 de Tom Ford.

Pique-Nique à Hanging Rock

L’atmosphère pleine de torpeur et l’innocence des tenues d’écolières portées par les protagonistes du thriller australien Pique-Nique à Hanging Rock (1975) ont été ressuscités par les robes blanches à l’esprit victorien de Rodarte, et à travers les jeux de superpositions tout en transparence de Christopher Kane (ponctués de gants immaculés), ainsi que par les blouses à cols montants volantés de Saint Laurent. Simone Rocha n’est pas en reste avec ses jolies manches ballon, et les robes interminables, parées de broderie anglaise, de Gucci nous évoquaient également les séquences baignées de soleil et de mystère du long-métrage.

Inspiration victorienne dans Pique-Nique à Hanging Rock, 1975.

DOUCEUR VICTORIENNE

PE18 de Simone Rocha.

Les Deux Sirènes

Une joyeuse ambiance girly s’est emparée des podium PE18, sur lesquels ont plu les paillettes, les plumes et les arcs-en-ciel de couleurs. Marques’Almeida et Alexander Wang nous ont offert un magnifique spectacle duveteux, Marc Jacobs nous a couvertes de sequins, Balmain a fait danser les franges et Tom Ford crépité les flashes argentés. Laissez-vous guider par Cher, icône parmi les icônes, et empruntez les codes de son costume éblouissant dans Les Deux Sirènes. Dans ce film de 1990, Winona Rider interprétait une adolescente futée qui trouve l’inspiration dans l’église catholique, pour un résultat fashion étonnamment désirable. Espérons que les créateurs choisiront la comédienne comme égérie de l’automne-hiver.

De gauche à droite : Winona Ryder, Christina Ricci, Cher et Bob Hoskins dans Les Deux Sirènes, 1990.

UNE TOUCHE D’EXTRAVAGANCE

PE18 Alexander Wang.

Les personnes mentionnées dans cet article ne sont pas associées à NET-A-PORTER et n’en assurent pas la promotion, ni celle des produits présentés.