Contactez-nous 24h/24, 7 jours sur 7 0805 10 99 17

Aucun changement n’affectera votre expérience shopping, et aucun frais de douane ni taxes ne seront ajoutés. Veuillez consulter notre FAQ.

Profitez de 10 % de remise sur votre premier achat avec le code FIRST10. Offre soumise à conditions.

Livraison Premier ou Prochain jour ouvré offerte quand vous dépensez plus de 1 000 £/1 000 $/1 000 €/10 000 $HK.

République Française, € EUR
Français

Femmes remarquables. Mode remarquée. Chaque jour.

Porter
Femmes d'exception

Podcast : Pieces of Me

« Pieces of Me » est la nouvelle série de podcasts présentée par PORTER. Des femmes fabuleuses, comme Tracee Ellis Ross, Halima Aden, Sam Taylor Johnson ou encore Zainab Salbi, viendront partager leurs expériences à travers des vêtements qui ont marqué les moments forts de leur vie. Chaque semaine, une femme inspirante viendra se livrer à notre micro, et nous rappeler que les vêtements portent aussi en eux nos souvenirs, et racontent nos histoires (de succès, de gloire, de beauté, de pouvoir…).

Anya Hindmarch

La designer Anya Hindmarch est inventive dans l’âme. Fille d’un père entrepreneur et d’une mère professeure de français, qui était « très douée pour faire des cadeaux » (toujours ornés de beaux nœuds qui ont inspiré le logo original d’Anya Hindmarch), Anya a commencé son entreprise d’accessoires à l’adolescence, après avoir vu des sacs de sport en cuir tout autour d’elle lors d’un voyage à Florence. L’une des toutes premières créatrices à avoir vendu sa collection sur NET-A-PORTER lors de son lancement en 2000, elle témoigne de la capacité d’une belle pièce artisanale à redonner du baume au cœur, tout en étant toujours prête à utiliser l’extraordinaire plateforme qu’est la mode pour faire le bien. En effet, son habileté à transformer une idée en un produit et un moment de culture l’a amenée à changer la donne en matière de consommation de plastique avec son initiative « I'm Not A Plastic Bag », comme elle l’explique dans cet épisode de Pieces of Me, spécial 20ème anniversaire.

Roksanda Ilinčić

Créatrice de mode à l’œil aiguisé pour les couleurs audacieuses, Roksanda Ilinčić a d’abord étudié l’architecture à Belgrade avant de poursuivre son rêve : déménager à Londres et intégrer l’école Central Saint Martins. Elle a alors rejoint une nouvelle génération de créateurs britanniques, à l’origine de la transformation de la Fashion Week de Londres et de la définition même du look de tapis rouge. Ses robes, plébiscitées par les personnes les plus influentes au monde (la costumière Sinead Burke, Sandy Powell, Cate Blanchett et Vanessa Redgrave figuraient notamment au premier rang de son dernier défilé), parviennent à s’imposer avec subtilité. « Il ne s’agit pas de se démarquer de manière agressive mais plutôt avec beauté, élégance et subtilité. J’ai souhaité apporter un certain pouvoir aux femmes, un refuge, une protection. Il s’agit d’être leur amie et non une dictatrice… »

Halima Aden

Halima Aden bouscule les codes établis. En 2016, elle a pris la décision courageuse de se présenter au concours de Miss Minnesota USA, en portant un hijab et un burkini, et a, ainsi, ouvert la voie du changement. Première femme voilée à faire la une de Vogue, le mannequin de nationalité somalienne et américaine a redéfini, en l’espace de trois ans, les idéaux de beauté, en apportant diversité et visibilité pour les femmes musulmanes. Carine Roitfeld aura été l’une des premières à lui proposer une couverture, celle de son CR Fashion Book. Halima a également participé au défilé Yeezy de Kanye West, même si cela a failli ne pas se produire comme nous le raconte la jeune femme…

Podcast PORTER : Les 7 moments fashion mémorables d’Halima Aden

Arianne Phillips

La costumière Arianne Phillips a laissé une empreinte indélébile sur notre culture. Nous parlons de la styliste derrière les tenues de Madonna pendant plus de 20 ans et d’inoubliables costumes de films, dont ceux de A Single Man de Tom Ford et Once Upon A Time in Hollywood de Quentin Tarantino (ce dernier lui a valu une nomination aux Oscars). Ces dernières années, Arianne s’est tournée vers l’activisme, et a choisi le tapis rouge pour lancer sa campagne. Maîtresse de looks sensationnels dans son travail, elle préfère se façonner une image plus discrète. En fait elle considère son rôle comme celui d’une « enquêtrice d’individus ». Qui de mieux pour raconter sa propre histoire au travers de sept pièces révélatrices ?

Arianne Phillips sur son amour des costumes de scène et de Prada

Sinéad Burke

Sinéad Burke est une activiste qui milite pour l’inclusion, pour que la mode et le design soient à la portée de tous. Sinéad mesure 1,05 mètre, elle est petite, comme son père. Aînée de cinq frères et sœurs (qui sont tous de tailles moyennes), elle a été élevée – et continue à vivre – en Irlande. Elle nourrit depuis l’enfance une passion pour la mode. Comme cadeau d’anniversaire, elle avait demandé à ses parents les numéros de septembre du Vogue anglais et américain. Adulte, lors d’une formation dans son métier d’institutrice, on lui demande de créer un blog. C’est là qu’elle va libérer sa passion pour la mode, et soulever les problèmes de l’industrie. « Personne ne choisit son apparence » dit-elle, « mais nous sommes libres de choisir nos comportements. »

Chemise Bottega Veneta ; pantalon SPRWMN.

Zainab Salbi

Zainab Salbi est la définition même de l’inspiration. Militante des droits de la femme, auteure et conférencière, elle est très attachée à la liberté. Elle a grandi dans l’Irak libéral et instruit des années 1970, une enfance dorée qui a été gâchée lorsque sa famille est devenue étroitement liée à Saddam Hussein. Après s’être « échappée » d’Irak pour se rendre en Amérique afin d’y contracter un mariage arrangé avec un homme qui a fini par la maltraiter, elle a dû une fois de plus fuir pour sa sécurité. En 1993, à tout juste 23 ans, elle a créé l’organisation humanitaire Women for Women International, qui aide les femmes survivantes de guerre. Elle dit que c’est en travaillant avec tant de femmes dans les zones de guerre qu’elle a appris à adhérer au pouvoir de la beauté et de l’ornement féminin. Dans cet épisode, les souvenirs des vêtements qu’elle a portés à des moments importants de son extraordinaire voyage sont entremêlés d’une histoire déchirante de trahison et de découverte de soi.

Veêtements appartenant à Sam Taylor-Johnson.

Sam Taylor-Johnson

Sam Taylor-Johnson est cinéaste, photographe et mère de quatre enfants. Dans les années 90, alors qu’elle fait partie des jeunes artistes britanniques qui forment le mouvement Britart, elle se fait connaître grâce à une vidéo portait d’une heure de David Beckham en train de dormir : cette exploration de la masculinité, de la vulnérabilité et de la célébrité captiva le public.

Son travail, très marqué par sa lutte contre deux cancers (qu’elle a vaincus), met en lumière le corps et l’identité, le deuil et l’espoir, de manière subtile, parfois manifeste, mais toujours avec spiritualité, tact et émotion. Dans cet épisode, elle explique comment le symbolisme de la mode se place au centre de ses créations – bien qu’elle passe la plupart de son temps en baskets.

Robe Christopher Kane ; boucles d'oreilles Persée.

Tracee Ellis Ross

L’actrice américaine et activiste pour un changement social est une habituée des tapis rouges, et ne manque jamais une occasion d’utiliser sa célébrité pour dénoncer des problèmes d’inégalités, de manque de représentation et de violences sexuelles.

Dans cet épisode l’héroïne de la série Black-ish, et fille de Diana Ross, vient nous parler de ses racines, des abus à Hollywood et du droit de s’habiller avec une joie sans complexe. « Il y a un côté révolutionnaire dans la joie, surtout pour une femme de couleur », dit-elle.

Pour écouter cette interview complète ainsi que tous les épisodes de la série Pieces of Me: My Life in Seven Garments, abonnez-vous à Apple Podcasts, Google Podcasts, Spotify, iHeartRadio, Stitcher, et bien d’autres

ARTICLES ASSOCIÉS

Tracee Ellis Ross patrage 7 moments fashion mémorables

Le débat : Les femmes à la télévision avec Tracee Ellis Ross