Contactez-nous 24h/24, 7 jours sur 7 0805 10 99 17

Aucun changement n’affectera votre expérience shopping, et aucun frais de douane ni taxes ne seront ajoutés. Veuillez consulter notre FAQ.

Profitez de 10 % de remise sur votre premier achat avec le code FIRST10. Offre soumise à conditions.

Livraison Premier ou Prochain jour ouvré offerte quand vous dépensez plus de 1 000 £/1 000 $/1 000 €/10 000 $HK.

République Française, € EUR
Français

Femmes remarquables. Mode remarquée. Chaque jour.

Porter
Femmes d'exception

L’invitée de notre podcast Arianne Phillips sur son amour des costumes de scène et de Prada

Dans ce nouvel extrait de notre podcast PORTER Pieces of Me: My Life in Seven Garments, la costumière américaine ARIANNE PHILLIPS discute avec SARAH BAILEY des souvenirs mode qui l’accompagneront toute sa vie, de ceux partagés avec sa sœur (et Mickey) aux moments passés à travailler avec Madonna ou Quentin Tarantino. Dans cet extrait exclusif du podcast Pieces of me, que vous pouvez écouter en entier dès à présent, elle raconte sept moments mémorables de sa vie à travers ses vêtements favoris.

Femmes d'exception
Arianne Phillips (vêtements personnels).

La costumière Arianne Phillips possède le don de créer des images iconiques. Nous parlons, bien entendu, de la femme qui a habillé Brad Pitt d’une chemise hawaïenne dans Once Upon A Time in Hollywood (pour lequel elle a reçu une nomination aux Oscars), qui fut la styliste de Madonna pendant plus de 20 ans et avec qui elle a collaboré pour les costumes du film W.E. et qui à présent compte regrouper le monde pailleté des célébrités sous l’ombrelle de son initiative RAD Red Carpet Advocy.

Élevée en Californie par des parents bohèmes, elle s’est immergée dans le chaudron créatif du New York des années 80 où les boîtes de nuit lui ont permis de faire ses premiers pas de styliste.

Pour tout l’amour qu’elle porte à la grandeur de son travail, elle reste pragmatique « Je ne suis pas l’une de ces grandes dames adaptes de la vieille école, comme Edith Head », plaisante-t-elle. Elle se voit plutôt comme une « enquêtrice d’individus ».

« Tout ce que je fais commence par un conte », ajoute-t-elle. Et son histoire à elle commence dans une malle à déguisements quelque part à Berkeley, dans la Californie des années 60….

Les déguisements de la malle à costumes de la famille

Arianne jouant avec une amie, ici en photo avec son oncle Gary et sa petite sœur Caitlin.

« Cette photo a été prise à Berkeley, en Californie, quand j’avais à peu près sept ans. Ma sœur avait trois ans. Nous sommes chez nous, dans la salle où il y avait les costumes. Ma mère aimait particulièrement faire les marchés aux puces…»

Avec ma sœur, toutes les deux vêtues de noir, à l’assaut des boîtes new-yorkaises

Arianne (droite) et sa sœur, Caitlin, ainsi que son ami Pedro à New York en 1986.

« J’adorais Polly Styrene des X-Ray Specs et Chrissy Hynde et toutes ces artistes indépendantes et à l’avant-garde de la mode ; j’étais attirée par ce phénomène, ce sont elles qui m’ont inspirée. »

En vintage pour la première de W. E. au Festival du film de Venise, 2011

Arianne dans la robe vintage qu’elle portait pour la première du film W.E. en 2011, et Madonna sur le tapis rouge lors du festival du film de Venise en robe Vionnet.

« Madonna nourrissait une telle compassion, empathie et compréhension pour les personnages du film. Et, vous savez, en tant que réalisatrice ayant été actrice et interprète elle a une compréhension innée du rôle des costumes. Elle sait que le costume a un certain pouvoir dans la création des personnages, du coup elle me laissait une marge de liberté considérable. »

Dans mon sweat vintage Mickey, avec mon mari

Dans son pull Mickey favori avec son mari et leurs chiens.

« C’est le meilleur de moi-même ou là où je me sens au mieux. Je porte mon sweat vintage que j’ai acheté aux fripes de Rose Bowl il y a quelques années. Un T-shirt blanc, un jean, des tennis et mes lunettes de soleil Cutler and Gross. »

Habillée de ma combinaison préférée, travaillant sur Kingsman à Londres, 2014

Sur le tournage de Kingsman: The Secret Service en 2014 à Londres, portant sa combinaison fétiche achetée sur le marché de Portobello.

« En préparant le film, j’ai trouvé cette super combinaison pour homme au marché de Portobello et je l’ai personnalisée. Souvent quand je travaille sur un film je commence à extérioriser l’histoire dans ma façon de m’habiller. »

En manteau jacquard Prada SS14 à l’ouverture de mon installation au sein du projet Iconoclasts, à la boutique Prada de Bond Street

Dans son manteau Prada à la boutique de Bond Street à Londres en 2015 avec les artistes Marc Swanson et Joe Mama-Nitzberg.

« L’un des moments clés de ma carrière, juste en termes d’avoir été invitée à collaborer avec l’une des créatrices de mode que j’admire le plus - Mme Prada – et toute l’équipe. J’ai toujours été fan. »

La robe surcyclée que Jeremy Scott de Moschino a créée pour les Oscars 2020

Arianne et Jeremy Scott, le designer américain qui a surcyclé la robe qu’elle portait pour les Oscars en 2012, et ensuite en 2020.

« Je voulais vraiment transmettre un message. J’ai parlé à Jeremy de la durabilité et des façons de l’interpréter sur le tapis rouge. Et il a eu l’excellente idée du surcyclage, ce qu’il a fait avec la robe que j’avais portée lors de ma dernière nomination en 2012. »

Pour écouter l’interview et découvrir les autres épisodes du podcast Pieces of Me: My Life in Seven Garments, abonnez-vous via Apple Podcasts, Google Podcasts, iHeartRadio, Stitcher et bien d’autres.