Contactez-nous 24h/24, 7 jours sur 7 0805 10 99 17

Vous achetez des cadeaux ? Les commandes passées à partir du lundi 19 novembre 2018 peuvent être échangées ou remboursées jusqu’au jeudi 3 janvier 2019.

Échanges et retours offerts sous 28 jours.

Livraison offerte dès 200 € d’achat.

France, € EUR
Français

Femmes remarquables. Mode remarquée. Chaque jour.

Porter
Cover story

Changement de décor

Avec

Lily James

À l’affiche de trois films bientôt sur grand écran, LILY JAMES laisse petit à petit Cendrillon derrière elle. Vêtue des tenues à carreaux les plus modernes de la saison, l’actrice de Mamma Mia! se confie sur la fois où elle a pleuré avec Meryl Streep et sur ses projets de bébé avec Matt Smith. Par SARAH BAILEY

Photographe Alexander SaladrigasRéalisation Helen Broadfoot
Cover story

Si Lily James pouvait jouer n’importe quel personnage de l’histoire du cinéma ? « Ça n’est pas une question facile », admet l’actrice, que vous connaissez certainement pour son rôle de Rose dans Downton Abbey ou de Cendrillon dans le film de Disney. Elle fronce le nez, en pleine réflexion. « J’ai regardé Larry Flynt hier soir », le biopic 90’s sur le célèbre baron de la pornographie américaine, avec Woody Harrelson et Courtney Love dans la peau de la strip-teaseuse Althea Leasure. « Courtney Love… », murmure-t-elle dans un soupir d’admiration, « y est juste… Incroyable ! J’adorerais aller aussi loin, être entourée d’une équipe et d’un super réalisateur et de pouvoir complètement me lâcher. Ce serait génial. »

C’est un moment charnière dans la carrière de Lily James. Après avoir pris part à des projets exigeants et originaux comme Baby Driver, sorti en 2017, et une apparition très remarquée dans Les Heures Sombres, dans lequel elle interprète la secrétaire de Winston Churchill, la comédienne de 29 ans met la barre encore plus haut en prêtant son visage à trois projets mettant les femmes à l’honneur et qui promettent de l’inscrire au tableau des actrices britanniques à l’aura internationale : l’adaptation très attendue du roman Le Cercle littéraire de Guernesey et Little Woods, un joyau indépendant réalisé par Nia DaCosta, 28 ans, et soutenu par le festival du film de Sundance. Et Mamma Mia 2, une comédie musicale où elle sera Donna, à savoir le personnage de Meryl Streep jeune.

“J’ai toujours été inspirée par certains modèles. Même plus jeune, je craquais pour des garçons, mais c’était de femmes dont je tombais amoureuse

Image précédente : body Vince ; pantalon Loewe ; baskets Veja. Cette image : blazer Georgia Alice ; débardeur ATM Anthony Thomas Melillo ; jean Balenciaga ; bottines Gianvito Rossi ; collier Tiffany & Co. ; montre Jaeger-LeCoultre.
PUBLICITÉ

C’est le matin qui suit les Oscars, et je retrouve James dans un café du nord de Londres, près d’où elle réside. Légèrement ébouriffée, elle pourrait être une girl next door comme une autre, en jean vintage, pardessus trop grand pour elle, écharpe Burberry et large sweat chiné dans une boutique du quartier… Si on faisait abstraction de sa beauté exceptionnelle. Elle se remet à peine de plusieurs mois de tournage pour Mamma Mia (« vraiment éprouvants parce que je devais chanter, danser… Et que j’avais peur de ne pas être à la hauteur »). « Je retrouve des amis que je n’ai pas pu voir depuis longtemps, et je ne me sens plus coupable de boire du vin tous les jours, de manger ce que j’ai envie, de ne pas aller à la gym et de me montrer vraiment flemmarde. » En effet, elle confesse avoir passé la soirée des Oscars au lit, et d’avoir été réveillée par des textos de son copain, Matt Smith (en ce moment à Los Angeles), surexcité suite à la victoire de Gary Oldman pour Les Heures Sombres. Elle se souvient aussi avoir regardé en boucle le discours de remerciements de Frances McDormand « des dizaines de fois. Je l’ai rencontrée lors des BAFTA, c’est une vraie rock star. Elle assume totalement qui elle est ! »

Manteau et short MM6 Maison Margiela ; débardeur Bassike ; chapeau Isabel Marant.
Blazer Acne Studios ; chemise Alexander McQueen ; jean Re/Done ; chaussettes appartenant à la styliste ; mocassins Givenchy ; chapeau Isabel Marant ; montre Jaeger-LeCoultre.

“Je passais vraiment une mauvaise journée et Helena Bonham Carter m’a dit “Ne t’en fais pas. Je suis déprimée au moins un jour par semaine. Ça montre juste aux gens que tu es humaine

Manteau et jean Burberry.

S’assumer telle qu’elle est s’avère l’une des préoccupations principales de Lily. Elle partage avec nous l’un des conseils qu’elle a reçus sur le tournage de Cendrillon : « Je passais vraiment une mauvaise journée. Je paniquais, et Helena Bonham Carter m’a dit “Oh mon dieu, ne t’en fais pas. Je suis déprimée au moins un jour par semaine. Ça montre juste aux gens que tu es humaine.” J’ai le droit de commettre des erreurs et d’être énervée. » Tout est une question « d’honnêteté », comme elle tient à le préciser. Aussi, « ce que les gens pensent de vous ne devrait pas vous miner », fait-elle en roulant des yeux, partageant son espoir que le mouvement Time’s Up aidera les actrices à se libérer des pensées stéréotypées et paranoïaques qui peuvent nuire à leur carrière. Sur cette note, elle confie aussi avoir initialement écarté le scénario du Cercle littéraire de Guernesey, dont l’histoire se déroule après la Seconde Guerre mondiale sur l’île anglo-normande éponyme, « mais je n’arrêtais pas d’y penser, et c’est tellement rare de trouver des scénarios avec tant de cœur. »

Je lui avoue avoir adoré son personnage de Juliet, auteure courageuse, imparfaite, et effrontément têtue. « Ha ! Moi aussi j’ai adoré le fait qu’elle soit aussi tête de mule. Elle avait de quoi être heureuse car elle gagnait bien sa vie en écrivant et qu’elle avait un petit ami très m’as-tu-vu, mais elle a décidé de tout laisser tomber pour découvrir comment mener son existence comme elle l’entend. » Le film regorge de personnages féminins forts et intéressants, mus par la passion et les principes. « Oh mon dieu, oui ! » approuve Lily avec enthousiasme. « D’une certaine façon, j’ai toujours été inspirée par certains modèles. Même plus jeune, je craquais pour des garçons, mais c’était de femmes que je tombais amoureuse…. Et je pense que c’est ce que Juliet découvre… C’est ce genre de modèles qui l’aident à trouver sa propre voie. »

En parlant de modèles, pouvons-nous discuter du fait de jouer Meryl Streep jeune dans Mamma Mia 2 ? « C’était terrifiant. J’essayais de faire abstraction et de me focaliser sur le personnage… Mais ça ne m’a pas empêché de regarder tous les films de Meryl, en particulier ceux de sa jeunesse. J’ai adoré Bons baisers de Hollywood, et sa douce folie quand elle chante, et même La Mort vous va si bien. »

Lily n’est pas prête d’oublier sa première rencontre avec l’icône du cinéma : « Elle était en train de chanter dans une chapelle et c’était vraiment émouvant. J’étais assise dehors en attendant de la rencontrer. Je pleurais, tout en luttant pour me contenir. C’était vraiment too much ! » reconnaît-elle en éclatant de rire. « Mais elle est vraiment très cool. Nous devions danser ensemble et elle m’a laissé complètement libre, elle m’a offert ce moment. »

Meryl Streep était en train de chanter dans une chapelle et c’était vraiment émouvant. J’étais assise dehors en attendant de la rencontrer. Je pleurais, tout en luttant pour me contenir. Mais elle est tellement cool. Elle m’a offert ce moment

Blazer Joseph ; soutien-gorge Baserange ; pantalon Stella McCartney ; chapeau Isabel Marant.

Ironiquement (étant donné que James est une fan absolue d’Abba), son agent était frileux à l’idée de lui parler du rôle. « Je lui ai dit “ Tu es fou ! J’ai tellement hâte. Tu t’es complètement trompé sur mon compte !” L’histoire de son audition est aussi très mignonne. Tel un coup du sort, le seul week-end où Lily pouvait auditionner pour le rôle était aussi celui où elle devait se rendre à Glastonbury avec son amoureux. « Nous avons eu une grosse dispute », se remémore-t-elle, en riant aujourd’hui de l’événement. Finalement, Smith l’attendait en voiture après sa lecture : « Nous sommes partis directement à Glastonbury et je crois bien que j’ai eu le rôle pendant le week-end, mais mon agent ne m’a pas appelée car il savait que je ne serais pas joignable. »

Blazer et short Monse ; T-shirt ATM Anthony Thomas Melillo ; chaussettes appartenant à la styliste ; baskets Veja ; chapeau Isabel Marant.

Autre coïncidence amusante, Matt était invité à Radio 4 pour l’émission Desert Island Discs la veille de notre entretien, au cours duquel il a partagé l’anecdote de la fois où le couple a rencontré Arcade Fire au cours d’un road trip, et qu’il a fait un détour par le Canada pour accompagner le groupe sur scène. « Et nous portions des masques en papier géants », raconte James avec emphase. « Il a oublié de mentionner ça. Nous avons quand même dansé masqués sur scène avec Arcade Fire. C’était dément ! »

Smith s’est aussi exprimé sur son désir d’enfants, et il en veut… « plein ». « Sans commentaire ! » s’écrie Lily en laissant échapper un rire et feignant l’indignation. « Beaucoup de nos amis ont déjà des enfants. Deux de mes amies les plus proches viennent d’avoir un bébé et je les adore. C’est fou de voir à quel point ils transforment votre vie. Vous savez, ils deviennent votre priorité, et j’ai hâte de connaître un tel changement. »

“Beaucoup de nos amis ont des enfants. C’est fou de voir à quel point ils deviennent votre priorité. J’ai hâte de connaître un tel changement”

En temps normal, je n’aurais jamais posé la question, mais les spécialistes ayant déjà remarqué le diamant géant à son doigt lors des BAFTA… Je lui demande si le duo s’appellera bientôt « Mr and Mrs Smith ». « Haha ! Je ne suis pas très superstitieuse. Ça peut sembler idiot, mais je porte des bagues à n’importe quel doigt. » Elle brandit sa main en guise de preuve, où s’accumulent des bagues (avec et sans diamants). « Et quelle bague c’était… Elle vaut un million… »

L’interview touche à sa fin, j’ai juste le temps de lui demander ce que lui réserve le futur. « Je voudrais jouer une musicienne. Peut-être Janis Joplin, j’adorerais ça. Quelques rumeurs planent au sujet de Dusty Springfield… » Ce sourire taquin, encore. « J’aimerais vraiment me transformer en un personnage… » Mon cerveau fonctionne à mille à l’heure. Lily James en Courtney Love ? Matt Smith en Kurt Cobain ? Est-ce que quelqu’un peut s’atteler à ce scénario en vitesse ?!

Le Cercle littéraire de Guernesey en salles le 20 avril (au Royaume-Uni) et disponible sur Netflix UK à partir du 10 août.

Elle connaît la chanson

L’actrice qui danse et qui chante dans Mamma Mia! Here We Go Again, est une fan d’ABBA assumée. Mais quels autres artistes aime-t-elle écouter dans le confort de son home-sweet-home ? Lancez la vidéo pour l’écouter fredonner ses morceaux préférés.

Les personnes mentionnées dans cet article ne sont pas associées à NET-A-PORTER et n’en assurent pas la promotion, ni celle des produits présentés.